L’instant présent, le temps et le sacré

 

Quel incroyable bienfait que cette méditation de l’instant présent !
Me centrer dans le corps, circulant tour à tour vers chaque « chakra » le long de « l’orbite microcosmique » : tout ce qui m’apparaissait comme franchement « exotique », c’est bien au contraire, la meilleure façon de me sentir « chez moi ».
D’accord.
Nous sommes très nombreux, à la suite de différents sages, anciens et modernes, à avoir ce genre de pratique quotidienne.
Ce que je veux aborder aujourd’hui, c’est la connexion entre notre pratique d' »habiter l’instant » et la vision plus large de notre façon de « vivre le temps ».

« Que fais-tu de ton temps ? » est, depuis mes quinze ans, la question qui m’a le plus occupé, parfois jusqu’à l’obsession, comme un appel intérieur, souvent davantage un rappel.
Qui pose la question ?… bonne question… grand mystère.
Si l’instant présent est le vrai « présent », le vrai cadeau que nous recevons, ces instants, mis bout à bout, disent aussi que le cadeau de notre vie, c’est le temps qui nous est donné. (je sais bien que mille sages ou philosophes, que je n’ai pas lus, ont écrit ça mille fois, mais comme le dit mon frère en naïveté Gilles Vigneault : « tout a été dit, mais pas par moi ». Je dois donc risquer ma propre version)
« Que fais-tu de ton temps? » est donc à la fois la question la plus profonde de la vie, et la plus concrète.
Elle se pose à chaque instant, justement : ai-je le choix d’être ici ou là? Pourquoi irais-je plutôt ici? Ou là? Comment vais-je vivre le fait d’être ici ?…

Et, lors de pauses, absolument vitales, je regarde et m’interroge, rétrospectivement et prospectivement : Qu’ai-je fait de ce temps-là ? Que vais-je faire de celui qui vient ?
Car les sollicitations sont infinies, et les registres multiples.
Écouter les voix du dehors, écouter les voix du dedans, les écouter toutes, les reconnaître… et ensuite, en intuition, en conscience, en amour, accepter ici, refuser là…
Ceux-ci ont besoin de moi ici, moi aussi j’ai besoin là, tu désires, je désire, je dois ici, je voudrais là…
Et au fond, tout au fond, tu appelles.
T’ai-je entendu ? Ai-je compris ce que tu veux de moi ? T’ai-je donné la place que tu veux occuper ? Ai-je suffisamment apprivoisé le sauvage pour le laisser courir ici et le réfréner là ? Ai-je fait un ménage suffisant entre la « vieille » morale et cette « fraiche » obéissance amoureuse que je te voue ?

Avec des milliers de frères et sœurs actuellement, il nous faut refuser de laisser enfermer le sacré dans le religieux étouffant et parfois criminel.
Beaucoup plus clairement, donnons-lui sa vraie place, car, venant du ciel et du plus profond de nous, le sacré crie, ou chuchote, son appel !

Je vous souhaite un bon temps fait de merveilleux instants, tous sacrés  !

2 réflexions au sujet de « L’instant présent, le temps et le sacré »

  1. BERNINI

    Quelle envie de parler avec toi !! Quelle compréhension de la vie de nous tous ( tu nous fais part de la tienne ) Merci car elle ressemble à la nôtre tu soulages et je sens que tu peux nous aider merci encore

    J'aime

    Répondre

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s