Toucher le ventre, Toucher l’âme !

Un merveilleux athanor

S’il est vrai que nous devenons ce que nous mangeons, il est vrai aussi que nous nous construisons à travers ce que nous vivons. Et c’est notre ventre qui abrite cet athanor où se réalise en secret cette perpétuelle transmutation. Nourriture liquide ou solide de toute nature, mais aussi émotions et expériences de vie de toute sorte sont ainsi avalées, ingérées, transformées, digérées, assimilées ou évacuées.

A l’impossible, nul n’est tenu

Mais notre pauvre athanor est parfois surchargé : une nourriture de piètre qualité, en trop petite ou trop grosse quantité, ou des excès de sucre, de gras, d’alcool ou autres poisons, ou simplement des choses qui ne lui conviennent pas, et notre ventre ne peut plus s’affranchir parfaitement de sa mission. Il a du mal à évacuer, ou il est contraint de stocker, en attendant que la circulation redevienne fluide.

L’émotionnel aussi…

Sur le plan des émotions, tout n’est pas immédiatement ou simplement digeste non plus. Ou bien l’émotion est trop brutale, ou trop intense pour être assimilée, ou bien nous n’avons pas appris, nous ne savons pas « comment » l’exprimer. (Littéralement expression = ex-pression, pousser dehors !) Et ici aussi secrètement, à notre insu même, notre ventre va stocker cette émotion non digérée. Elle nous « reste sur l’estomac », nous la « refoulons ».

Masser pour évacuer, pour alléger.

c’est ici que le vieux massage taoïste chinois du ventre fait merveille. Un toucher tout en présence à l’endroit même où le ventre appelle et le dialogue s’instaure. Le matériau stocké, nourriture ou émotion, est alors identifié, « reconnu », déculpabilisé parfois d’être resté caché si longtemps… il est ainsi libéré. A cette présence sourde ou une douleur vive, succède bientôt un apaisement, une légèreté merveilleuse du corps… et de l’âme.

Retrouver et embrasser l’enfant intérieur

Très souvent, lors de ces libérations émotionnelles, nous « touchons » l’enfant intérieur blessé par toutes sortes d’expériences de la vie : entraves à sa nature enfantine, spontanée et sauvage, épreuves variées du destin, manque de chaleur et de compréhension de l’entourage, violences parfois très graves, jusqu’à la négation même de son existence, et jugements que nous lui avons à la suite imposés…

Mais la bonne nouvelle, la voici : malgré toutes ses blessures, tapi à l’abri du ventre, l’enfant intérieur était protégé, il nous attendait. Une fois reconnu, consolé, aimé, il remonte à la surface, plein d’énergie et de vitalité. Il est prêt à nous emmener à sa suite !

Bien respirer pour « se » masser

On ignore souvent que la respiration a deux fonctions bien différentes : Elle nous apporte l’oxygène vital et rejette les gaz usés, certes ; mais aussi  la libre mobilité du diaphragme.  joue un rôle capital, vers le bas en massant les viscères pour le bon fonctionnement de la sphère abdominale, vers le haut en donnant de l’espace aux poumons  et en allégeant le cœur dans la cage thoracique. Apprendre à respirer  aux trois étages, abdominal, thoracique et sous-claviculaire, de façon complète, ample et détendue, c’est prendre à son compte la responsabilité d’un ventre sain.

Bien s’alimenter, bien choisir sa vie

Enfin, en même temps qu’avance le nettoyage curatif, nous augmentons la conscience préventive de savoir, en temps réel, choisir ce qui est bon pour nous et tenir à distance ce qui ne nous convient pas. Cela est vrai autant pour notre alimentation, en quantité et en qualité, que pour nos expériences au quotidien, dans notre environnement personnel, familial, professionnel, relationnel… C’est notre rôle d’adulte de savoir « comment » effectuer ce tri et ces choix en respectant à la fois notre cher enfant retrouvé et ceux qui nous côtoient.

Quel meilleur moyen pour exprimer notre gratitude envers notre ventre, notre centre, physique, émotionnel et spirituel, l’âme de notre enfant intérieur qui nous allège, nous dynamise et nous éclaire!

Bonjour yeux pétillants, envie de danser, cri d’affirmation… Bonjour vie allégée, je t’ai retrouvée, je ne te laisserai plus !

Publicités